Le contenu, c’est LE nerf de la guerre en SEO ! Les référenceurs utilisent en effet la rédaction comme principal levier pour mieux référencer un site sur les meilleures requêtes effectuées chaque jour sur Google.

Mais quels sont les critères de rédaction SEO à respecter ? Si la bonne pratique reste depuis longtemps de rédiger des textes longs et de répéter le mot-clé cible, cela ne suffit plus aujourd’hui. Les moteurs de recherche recherchent de plus en plus de qualité dans votre contenu, afin de refléter au mieux les besoins des internautes. Quels sont donc les moyens pour répondre à ces nouvelles exigences ?

Rédaction SEO : se référencer sur des requêtes cibles à fort potentiel

Avant de démarrer la rédaction de vos textes, il est important d’identifier la requête que les internautes pourraient effectuer sur Google à laquelle votre page a vocation à correspondre. Par exemple, si vous vous apprêtez à rédiger un article sur votre recette de mousse au chocolat préférée, vous déciderez probablement que votre cœur de cible SEO seront les internautes effectuant la recherche « recette mousse au chocolat ».

En pratique, nous choisissons les requêtes sur lesquelles nous rédigeons des contenus SEO en fonction de :

  • la volumétrie des requêtes : la requête est-elle suffisamment recherchée par les internautes pour générer plus de trafic sur votre site web ?
  • l’indice concurrentiel : y a-t-il de nombreux sites et/ou des pages très optimisées en terme de référencement naturel sur cette requête ?
  • la pertinence pour votre activité : la requête est-elle bien liée à votre business, êtes-vous légitime pour parler du sujet ?

Des outils comme SEMrush, Uber Suggest ou encore votre gestionnaire de publicité Google Ads peuvent vous communiquer des informations sur les deux premiers critères. Quant au troisième, c’est à vous de l’apprécier !

Une fois votre requête cible définie, il faudra concentrer la rédaction de votre contenu autour du mot-clé qui lui correspond. En SEO, une bonne pratique consiste à focaliser la rédaction d’une page sur un seul mot-clé principal (pour synthétiser, on applique la formule « un mot-clé = une page »), modulo le fait que ce mot-clé peut faire partie d’un champ sémantique plus large qui devra aussi être intégré au travail de rédaction. Cela permet de focaliser votre contenu autour de la requête cible, et donc d’être plus pertinent et d’améliorer votre référencement sur ledit mot-clé.

Rédaction SEO : appliquer les bonnes pratiques pour améliorer votre référencement sur vos requêtes cibles

La rédaction SEO permet aux robots d’indexation d’évaluer la pertinence d’une page et identifier les requêtes sur lesquelles l’indexer. Les principaux critères de qualité d’un contenu sont les suivants :

  • Longueur

Pour être considéré comme qualitatif par Google, le texte doit d’abord être long. Aux yeux des moteurs de recherche, plus vous écrivez, plus vous abordez en profondeur votre sujet, donc plus importante est la plus-value de votre contenu.

Ainsi, on peut raisonnablement s’accorder qu’en dessous de 500 mots sur une page, il deviendra difficile pour le robot de considérer votre contenu comme complet et donc de mieux vous référencer.

  • Occurrences

Le texte de votre page doit ensuite faire remonter le mot-clé ciblé avec une densité importante : on s’accorde généralement sur 1 mot-clé (ou synonyme ou paraphrase) pour 25 à 100 mots rédigés.

De plus, celui-ci doit apparaître au sein du titre principal (H1). Idéalement, il doit apparaître deux fois dans votre chapô (introduction), ainsi que dans chaque titre secondaire (H2).

Enfin, nous recommandons d’intégrer à votre rédaction des mots et des expressions cousins, appartenant au champ lexical et à l’environnement de votre sujet.

  • Liens

Nous recommandons d’ajouter un à deux liens internes vers une ou deux autres pages SEO de votre site web sur lesquelles vous auriez besoin de jus de référencement – c’est-à-dire sur lesquelles vous souhaitez que les robots d’indexation viennent en priorité. Ce lien sera placé de préférence au sein du premier paragraphe suivant le premier ou le second H2 (haut dans votre page donc). L’ancre du lien sera strictement positionnée sur le mot-clé ciblé par la page d’atterrissage.

Comment appliquer les critères de rédaction SEO sans en faire pâtir les lecteurs humains ?

Appliquer les critères très quantifiés des référenceurs à sa rédaction SEO se révèle souvent fastidieux ; le style devient étouffant, les pages s’alourdissent, le design en pâtit. Concrètement, l’internaute finit par se lasser du contenu de la page que vous avez si durement cherché à lui montrer.

Pour rendre votre contenu plus fluide, le principal élément à avoir en tête est le suivant : un moteur de recherche privilégie les réponses les plus claires et complètes. S’imposer la rédaction de textes d’au moins 500 mots ne suffit pas, votre contenu doit avoir de la valeur-ajoutée. Il vous faut donc vous assurer que chaque paragraphe apporte une nouvelle réponse aux internautes et que chaque partie (délimitée par un sous-titre) répond à un nouvel axe autour de votre sujet.

Par exemple, lorsque vous rédigez un article sur la « recette de mousse au chocolat », interrogez-vous sur les petits plus qui peuvent agrémenter votre recette. Regardez ce qu’ont déjà rédigé vos concurrents : qu’est-ce qui rend votre recette unique par rapport aux autres recettes référencées en première page de Google ? Quelle information apportez-vous que les autres n’apportent pas ?

Pensez également à soigner vos titres : c’est souvent le seul élément que vos internautes liront vraiment, se contentant la plupart du temps de « scanner » le contenu des paragraphes.

Si vous êtes à court d’inspiration pour augmenter la taille de vos articles, nous vous recommandons deux outils : Answer the Public et Uber suggest. Ces deux outils peuvent vous apporter des idées de sous-thématiques liées à votre article et sur lesquelles les internautes s’interrogent.

Le bloc de texte en bas de page : un hack SEO

Avant de conclure notre article, nous vous partageons une astuce ou hack SEO vous permettant de mieux référencer des pages ne pouvant contenir beaucoup de texte au risque de dégrader l’expérience utilisateur (des pages d’inscription ou liste de produits par exemple).

Plus votre page contient de contenu texte, plus grandes sont vos chances de bien vous référencer. Mais cela peut entrer en conflit avec le design de votre page, sur laquelle vous souhaitez un contenu texte léger pour laisser de la place à des éléments graphiques, tels que des images de produits ou des animations, ou pour concentrer l’internaute sur une action (landing page de génération de leads par exemple).

La plupart des grands sites de e-commerce optent pour un hack simple et efficace : diviser leur page en deux. En haut, on contente l’utilisateur (on améliore donc sa « Page Experience », ce qui représente un plus pour le référencement). En bas, on rassure le robot d’indexation en intégrant des textes optimisés pour le SEO qui explicitent le contenu sémantique de la page.

 

En tant que rédacteur SEO, on a tendance à appliquer mathématiquement des critères quantifiables en oubliant une notion clé : les critères de référencement des moteurs de recherche ne visent pas à flatter un robot, mais à apporter des réponses claires, complètes et facilement accessibles aux requêtes des internautes. Le vrai critère de votre rédaction, c’est d’apporter rapidement aux utilisateurs une réponse complète, centrée sur son sujet et incitant à poursuivre sa navigation sur votre site Internet. En un mot : votre texte est lu par des robots certes, mais qui cherchent avant tout à penser comme des humains !

Vous aimez parler SEO ? Nous aussi ! Contactez-nous pour améliorer le référencement de votre site web.

Découvrir l'agence