Les moteurs de recherche ont besoin de comprendre le contenu de vos pages pour pouvoir les proposer à leurs utilisateurs à travers les résultats de recherche. Pour les y aider, vous pouvez ajouter sur vos pages ce qu’on appelle des données structurées.

Que sont les données structurées ?

Pour mieux appréhender la notion de données structurées, prenons un exemple.

Le numéro de téléphone de votre entreprise figure sur la page contact de votre site. Les visiteurs qui la consultent comprennent naturellement qu’il s’agit d’un numéro à partir duquel ils peuvent vous contacter. Pour les robots qui explorent régulièrement votre site en revanche, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une suite de chiffres.

Structurer ses données consiste à faire précéder chaque information d’une balise lui permettant d’être identifiable et compréhensible par lesdits robots. Les données structurées fournissent des informations sur les entités présentes dans le contenu et leurs relations. Ci-dessous un exemple d’extrait de données structurées renseigné sur la page contact d’Adveris :


 

Les données structurées sont référencées sur le site schema.org. Cette norme est le fruit d’un travail collaboratif, amorcé par les moteurs de recherche Google, Bing et Yahoo en 2011. Elle fixe les schémas standards à utiliser sur le web. A ce jour, 1 390 propriétés y sont répertoriées pour décrire une organisation, une personne, un objet, etc.

Ce que vous devez retenir :

  • les données non-structurées sont des données sans format prédéfini, destinées aux humains
  • les données structurées sont des données formatées, destinées aux machines.

 

Le cas des résultats enrichis ou rich snippets

Certains moteurs de recherche, en particulier Google, exploitent les données structurées pour proposer des résultats enrichis ou rich snippets.

Résultat ou snippet = title + url + meta-description

Résultat enrichi ou rich snippet = title + url + meta-description + données structurées

Ainsi, un snippet – composé initialement d’un title, d’une url et d’une meta-description – enrichi par d’autres informations, deviendra un rich snippet.

L’utilisation des rich snippets permet d’améliorer l’affichage des pages dans les résultats de recherche, en proposant des résultats plus complets et donc plus attractifs pour les internautes.

 

Comment ajouter des données structurées sur son site ?

1. Explorer la galerie de la recherche Google

Avant d’ajouter ces balises sur vos pages, il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance du champ des possibles en matière de données structurées.

Si vous souhaitez utiliser les données structurées pour avoir accès à des résultats enrichis, nous vous recommandons de vous référer à la documentation de Google plutôt qu’à celle de schema.org. Celle-ci se concentre exclusivement sur les données structurées éligibles aux rich snippets.

Elle renseigne également le caractère obligatoire ou facultatif d’une propriété pour l’affichage d’une fonctionnalité. Par exemple, pour bénéficier de l’affichage de la fonctionnalité des avis, il est nécessaire de renseigner cinq propriétés, dont font partie le nom de l’auteur, la valeur de la note, etc. La date de l’avis, elle, est une propriété facultative. Sachez donc que si une propriété obligatoire manque à l’appel, vos données seront ignorées.

 

2. Choisir les données structurées pertinentes

Toutes les fonctionnalités des rich snippets ne sont pas pertinentes pour votre entreprise. Procédez en identifiant par type de page les éléments susceptibles d’accueillir des balises.

Parmi les rich snippets les plus courants se trouvent : le fil d’Ariane, la FAQ, les avis, les produits, l’organisation et les articles.


 

Certaines fonctionnalités proposées sont plus spécifiques comme les recettes, les restaurants, les événements, les films, les livres, etc.


 

3. Choisir un format et une méthode de déploiement

Les données structurées peuvent être exploitées sous trois formats : JSON-LD, RDFa et microdonnées. JSON-LD est le format recommandé par Google, c’est donc celui que nous préconisons d’utiliser. Il présente l’avantage de pouvoir être placé à n’importe quel endroit de la page, sans être entrelacé avec le contenu HTML. Cela facilite grandement son édition. L’exemple d’une FAQ pouvant être placée n’importe où dans la page :


 

L’extrait est à ajouter manuellement à partir du code source de la page. Si vous utilisez un CMS tel que WordPress, Prestashop ou encore Magento par exemple, vous avez la possibilité de passer par une extension. Le déploiement par un gestionnaire de balises comme Google Tag Manager est possible, mais non recommandé.

 

4. Tester les données structurées

L’outil de test des données structurées de Google Search Console est utile pour valider les données :

  • pendant le développement
  • après le déploiement

Vous pouvez également l’utiliser pour faire le chemin inverse, c’est-à-dire partir d’un résultat de recherche pour trouver les données structurées qu’il exploite.

 

5. Veiller à l’affichage de ses rich snippets

Une page contenant des données structurées valides est susceptible de voir ses rich snippets affichés dans les résultats de recherche, mais ce n’est pas une garantie ! Comme toute action liée au référencement naturel, une grande partie repose sur le bon vouloir de Google.

 

L’impact des données structurées sur le SEO

Le lien entre le classement d’une page et la présence de données structurées n’est pas officiellement établi. Cependant, les données structurées sont importantes pour votre référencement naturel et ce, à plusieurs titres.

D’une part, les résultats enrichis offrent une meilleure visibilité à vos pages auprès des internautes, cela se traduit bien souvent par une hausse du CTR (ou taux de clic), un signal positif pour Google.

D’autre part, les données structurées de manière plus générale permettent une meilleure analyse de vos contenus par les robots, ce qui se répercute inéluctablement sur leur indexation.

Pour preuve, rappelez-vous de l’exemple du numéro de téléphone d’Adveris. Le balisage de cette information a permis aux robots d’en comprendre le sens et ce, jusqu’à lui attribuer sur une requête précise la position 0, le graal en matière de référencement.


 

Un autre exemple avec le carrousel sur mobile du site Oubruncher, le guide des meilleurs brunchs de France par Adveris :


 

Et si vous passiez le cap des données structurées ?

Vous l’aurez compris, une page web optimisée pour le référencement naturel contient des données structurées, qui jouent un rôle dans la pertinence que les moteurs lui attribuent.

Observez les résultats de recherche qui apparaissent lorsque vous saisissez des requêtes pertinentes pour votre activité.

L’ajout de données structurées à votre site vous permettra :

  • dans le meilleur des cas, de vous démarquer si vos concurrents ne les exploitent pas
  • autrement, de vous aligner avec les concurrents qui les exploitent déjà

N’attendez plus pour ajouter ce critère à votre liste d’optimisations SEO. Enfin, si vous n’avez pas le temps ou les ressources pour intégrer des données structurées sur votre site, sachez qu’Adveris peut le faire pour vous. 👋

Découvrir l'agence